3 place de la Mairie
55100 Bras sur Meuse
03.29.84.51.59
Bras-sur-Meuse
Bras-sur-Meuse
Bras-sur-Meuse
Bras-sur-Meuse
  • Bienvenue
    26/01/2016
    La commune de Bras-sur-Meuse appartient à l’arrondissement de Verdun ...
Les rues du village

Reconstruit entièrement après la première guerre mondiale, Bras a vu ses rues rebaptisées, en même temps qu’elles étaient élargies et modifiées selon le plan d’alignement. Les noms donnés ne devaient rien au hasard. Ils évoquaient pour les anciens de Bras des souvenirs précis de lieux- dits ou de personnalités intervenus dans l’histoire de notre commune. D’autres sont venus s’y ajouter au fur et à mesure de l’extension de notre village.

Rue Maurice Barbier : bienfaiteur de la commune. A son décès le 2/12/1911 à Bras à l’âge de 46 ans, il lègue à la commune: 8 ha 18 a 9 cia de prés en différents lieux du territoire de Charny, 1 ha 65 a 50 cia de prés à Bras, et le bois dit «La Gruerie» de 16 ha avec le champ lui donnant accès sur le chemin d’Azannes à Beaumont territoire d’Azannes

Rue du Chai : l’idée de départ était de découper le nom de la parcelle «Epichées» en deux pour en donner une partie à chaque rue (EPI et CHEE). Lors du tour de table au conseil chargé de choisir, seul «CHEE» a été retenu. Orphelin de son «EPI», CHEE a été transformé en «CHAI» pour rappeler le nombre important de caves trouvées lors des fouilles ( où l’on emmagasinait les vins en fût). Et pour finir sur les jeux de mots, «du chai» rappelle phonétiquement les anciens propriétaires de la parcelle, famille très connue brasilienne.

Rue du Charmois : du nom du lieu-dit où est construit le lotissement du même nom. Ce terme que l’on trouve déjà sur le cadastre Napoléon de 1842 signifie «lieu planté de charmes».

Route de Charny : qui mène au village de ce nom.

Rue du Couffet : du nom du lieu dit , signifiant petit panier et rappelant un creux du terrain

Avenue de Douaumont : qui mène au village de ce nom, détruit pendant la guerre 1914- 18.

Rue Colonel Driant : né en 1855 à Neufchâtel- sur- Aisne, décédé en 1916 au Bois des Caures. Officier et écrivain français, gendre du Général Boulanger, il s’illustra dans la défense du Bois des Caures au début de la Bataille de Verdun. Un jumelage rapproche Neufchâtel, lieu de sa naissance, à Vacherauville, commune de son décès.

Chemin du pont du canal : qui conduit à l’écluse de Bras sur le Canal de l’Est, branche Nord.

Rue des Epichées : du lieu- dit «l’épiché», toponyme courant dérivant du latin «spicarum» et signifiant grenier. Juste à côté se trouvait sur le cadastre Napoléon le lieu-dit «La Folie Thomas» où existait dans les temps anciens une maison noble. On peut envisager qu’à  côté d’elle existait à cette époque un grenier où on entreposait le grain.

Lotissement la Ferrée : du nom d’une source qui coulait depuis les maisons forestières, qui passait derrière ce lotissement.

Chemin de Fleury : qui conduit au village de ce nom,détruit pendant la guerre 1914- 18.

Rue de la Fontaine Saint Maurice : saint patron de notre village, qui a donné son nom au ruisseau qui le traverse et alimentait un des lavoirs.

Rue des Fosses à terre(s) : du nom du lieu-dit où est construit le lotissement du même nom. A cet endroit, les anciens extrayaient de l’argile qui, mêlée à du sang de boeuf, servait pour le sol des maisons: le teri.

Rue Henri Fournier : conseiller municipal de notre commune de 1945 à 1947, adjoint au maire de 1947 à 1959, maire de 1959 à 1971.

Rue des Francs : à l’occasion des fouilles archéologiques préventives à la construction du lotissement, deux sépultures de Francs ont été découvertes: celle d’ un homme d’une quarantaine d’années avec à ses côtés une jeune fille de 14 ans.

Rue Jean-Pierre Gérard : adjoint au maire de 1852 à 1888.

Rue Jean Grillon : ancien sous-préfet de Verdun, créateur et président du Comité d’Assistance et de Ravitaillement de Verdun pendant la première guerre mondiale.

Rue Ferdinand Henry : Adjoint au maire de 1846 à 1848, maire de notre commune de 1848 à 1871, conseiller municipal de 1871 à 1878.

Rue Emile Lecourtier : maire de Bras de 1881 à 1913, suppléant du Juge de Paix du canton de Charny, président du Conseil d’Arrondissement, président de la délégation cantonale, vice-président de la Société d’Agriculture, chevalier du Mérite Agricole.

Place de la Mairie : où se trouve la mairie.

Rue Mazilière : du nom du lieu-dit où a été construit ce lotissement, déformation de l’ancien lieu dit Naziliere.

Rue François Paquin : maire de Bras de 1846 à 1848, conseiller municipal de 1848 à 1871, maire de 1871 à 1881.

Rue des Pergolas : du nom du lotissement construit à cet endroit, où les maisons ont toutes une pergola.

Rue de la Pruelle : reprise d’un nom de rue du coeur du village avant la première guerre. mondiale

Avenue Raymond Poincaré : avocat et homme politique français né à Bar- le-Duc en 1860. Président de la République de 1913 à 1920, président du Conseil et ministre des Affaires Etrangères de 1922 à 1924, rappelé au pouvoir après l’échec financier du Cartel des gauches, de 1926 à 1929. C’est lui qui inaugura le Monument aux Morts et la Mairie-Ecole de notre commune le 26 septembre 1925. Il est décédé à Paris en 1934.

Bras-sur-Meuse
3 °C / Pluie Fine
Vent: SO de 11 km/h
Humidité: 100%