3 place de la Mairie
55100 Bras sur Meuse
03.29.84.51.59
Bras-sur-Meuse
Bras-sur-Meuse
Bras-sur-Meuse
Bras-sur-Meuse
  • Bienvenue
    26/01/2016
    La commune de Bras-sur-Meuse appartient à l’arrondissement de Verdun ...
Le pavillon fleuri

Promeneurs du dimanche, vous êtes nombreux à vous être interrogés sur les ruines de ce bâtiment en lisière de bois, juste avant le premier virage de la route de Douaumont, avant qu’il ne soit finalement démoli.  Les récits les plus divers circulant, nous avons décidé d’enquêter pour vous.

En 1934, la famille Chaize se porte acquéreur du terrain, lieu-dit « la vaux Saint Paul », appartenant jusqu’alors  Gaston Ollivier, cultivateur à Bras.  De nombreux pèlerins des champs de bataille, français et étrangers, viennent parcourir les terres désolées de l’immense front de Verdun. Ils empruntent la route de Douaumont pour se rendre à la tranchée des baïonnettes et à l’Ossuaire. Monsieur Chaize obtient l’autorisation d’ouvrir le « Pavillon Fleuri » pour les accueillir  la belle saison, ce qu’il fait dès la fin de sa construction l’été 1937.

De type moderne, au toit plat, le bâtiment est composé sur deux niveaux de deux ailes reliées par un hall central. L’entrée flanquée de quatre colonnades porte fièrement l’inscription « Restaurant de Douaumont – Pavillon Fleuri ». A gauche au rez de chaussée se trouve la brasserie. A droite, une salle de restaurant pouvant accueillir 300 personnes et servant en moyenne 100 à 150 repas. Sur l’arrière du bâtiment, les chambres où logent les deux serveuses, extérieures au village, une buanderie, une lingerie et la cuisine.

L’entreprise est familiale : Monsieur Chaize est patron, maître d’hôtel ; sa femme officie derrière les fourneaux aidée de sa mère à qui revient l’ épluchage des légumes. Leur fils se souvient encore, gamin en culottes courtes, d’avoir distribué dans le village des papillons publicitaires vantant l’établissement. On achète sur place : à Bras le lait, le beurre , les oeufs, le fromage. La viande provient du boucher de Charny, Monsieur Basile Chanet, le vin de Monsieur Bague à Belleville. L’étage, initialement prévu pour servir d’hôtel, n’a jamais fonctionné ; il abrite l’appartement des propriétaires. Devant le corps de logis, les salons de jardin de la terrasse, protégés d’une haie fleurie, sont très appréciés des clients par beau temps. Et comme au village, une pompe à essence ravitaille les automobilistes nécessiteux.

Mais cette belle époque ne dure pas. En 1939, la guerre éclate, le restaurant ferme. Quatre mois après la déclaration des hostilités, les militaires réquisitionnent et occupent le restaurant. Dans le cadre de la surveillance antiaérienne, ils installent une mitrailleuse DCA sur la plate-forme du toit. Les soldats brûlent les parquets pour se chauffer plutôt que d’aller chercher du bois dans la forêt. En 1940, les bombardements, de l’hôpital militaire notamment, les obligent à tirer : la dalle du toit se fissure, le restaurant est brûlé, détruit.

Après la guerre, Monsieur Chaize perçoit les dommages de guerre pour la destruction de son pavillon, mais se voit refuser l’autorisation de réouverture, indispensable à la reconstruction. Il est en zone rouge, et ferait désormais concurrence à « L’abri du pèlerin » à Douaumont même. Le terrain reste en friches, propriété de la famille jusqu’en 1983, date à laquelle monsieur Henri Ollivier le rachètera pour y élever ses chevaux ardennais. .

Bras-sur-Meuse
13 °C / Ensoleillé
Vent: NO de 4 km/h
Humidité: 94%